Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil / Documents / Note de politique générale 2013 / Activités et projets politiques pour 2013 / Insertion socioprofessionnelle
Actions sur le document

Insertion socioprofessionnelle

Trajet d'insertion

Facilitateurs de projet

Cellule Etudes et Formations

Cellule Emploi

Cellule Article 60

Cellule Alphabétisation

Agence sociale d'intérim

Activités en économie sociale

 

Trajet d'insertion

Depuis mai 2010, le CPAS a mis en œuvre un trajet d’intégration sociale structuré et individualisé, axé sur l’insertion socioprofessionnelle (ISP). L’objectif est d’augmenter le taux de participation et d’activation des bénéficiaires du revenu d’intégration ou d’une aide sociale équivalente. En juin 2012, le CPAS a ainsi pu se prévaloir d’un taux de 73 % de personnes intégrées dans un parcours d’insertion socioprofessionnelle.

Ce résultat est le fruit d’un travail collectif au sein des services sociaux parce qu’il nécessite une grande collaboration interservices. Elle est rendue possible par :

  • l’élaboration de lignes de conduites pour chaque étape du trajet (détermination du projet professionnel, suivi des études ou d’une formation qualifiante, recherche d’emploi, mise à l’emploi en application de l’article 60§7 de la loi organique) ;
  • un effort permanent d’harmonisation des procédures entre les différents services concernés (le service social général et les services ISP) ;
  • un effort permanent pour professionnaliser les services ISP : par le recrutement de travailleurs sociaux avec des profils ciblés d’une part et par la formation continue et spécialisée d’autre part.

Évolution des personnes intégrées dans le parcours d’intégration sociale :
 

Trajet d'intégration sociale Dossiers RIS+ERIS Facilitateur de projet (Phase 1) Cellule Alpha (Phase 2) Cellule Etudes et Formations (Phase 3) Cellule Emploi (Phase 4) Cellule Article 60 Dossiers ISP %RIS-ERIS
Décembre 2009 5.131 208 81 300 192 301 1.082 21,09%
Décembre 2010 5.640 1.005 682 707 314 297 3.005 53,28%
Décembre 2011 5.832 665 1.087 1.092 833 332 4.009 68,74%
Juin 2012 5.633 920 1.034 1.087 772 332 4.145 73,58%

 

Facilitateurs de projet


Les facilitateurs de projet ont un rôle décisif dans le trajet d’insertion. En effet, leur mission est de déterminer un projet professionnel avec les personnes tenues de démontrer leur disposition au travail ; et ce, après avoir identifié et remédié à tout élément susceptible d’entraver le processus d’insertion socioprofessionnelle. A cette fin, toutes les ressources de l’individu sont mobilisées : compétences acquises, latentes et aspirations personnelles. Après avoir établi avec la personne concernée un bilan socioprofessionnel et un projet réaliste et réalisable, le facilitateur l’oriente vers le dispositif le plus adéquat : soit vers la cellule Emploi, soit vers la cellule Études et Formations.
Outre ce travail de détermination de projet, les facilitateurs de projet sont de plus en plus amenés à faire un réel travail de remobilisation avec les usagers les plus éloignés du monde professionnel. A savoir :

  • les jeunes peu ou pas qualifiés, parfois en décrochage total ;
  • les usagers dans la tranche d’âge de 45-55 ans n’ayant aucune qualification ou expérience professionnelle, ou ne disposant que de qualifications ou d’expériences professionnelles qui ne sont plus valorisables sur le marché du travail ;
  • les personnes avec des difficultés très spécifiques (problèmes de santé mentale, souffrances physiques, addictions, casier judiciaire comportant une ou plusieurs condamnations, etc.).

Se pose aussi le problème récurrent au niveau des exigences de connaissance de langue pour réussir les tests d’admission pour les formations qualifiantes.

L’investissement dans la qualité de la détermination d’un projet professionnel et l’orientation qui s’en suit, restent la clef du succès pour le suivi des projets individualisés au sein des autres cellules ISP. Les axes de travail pour 2013 sont entre autres :

  • la valorisation du bilan socioprofessionnel (en faire un réel outil évolutif qui sert tout au long du parcours) ;
  • la mise sur pied d’une collaboration spécifique avec la cellule Alphabétisation pour mieux préparer les usagers à des tests d’admission pour des formations qualifiantes et les épreuves dans le cadre de la validation des compétences (développement de modules ciblés).

Cellule Études et Formations


La cellule Études et Formations a pour mission d’informer, d’accompagner et de suivre les bénéficiaires d’un revenu d’intégration ou d’une aide sociale équivalente dans leur parcours d’études ou de formation. L’objectif visé est qu’ils obtiennent un diplôme, un certificat ou une attestation qui soit valorisable sur le marché de l’emploi. En permettant ainsi de réduire la distance vis-à-vis du marché de l’emploi, cette mission constitue un investissement direct au bénéfice des usagers.

Cette politique proactive en faveur du suivi, de la reprise d'études ou de formations qualifiantes est un choix assumé par notre Centre. La législation fédérale soutient cette vision : les revenus d’intégration octroyés à ces bénéficiaires font ainsi l'objet d'un meilleur taux de remboursement auprès de l'État fédéral.

Les axes de travail pour 2013 sont :

  • la mise sur pied d’une collaboration avec la Mission locale pour favoriser l’accès à des jobs étudiants (ce qui permettra aux étudiants de plein exercice de répondre à la condition légale d’exercer un job étudiant pendant les périodes compatibles avec leurs études) ;
  • la professionnalisation de l’équipe des conseillers Études et Formations en leur formant à l’orientation scolaire. Le but est que chaque conseiller maitrise des outils de (ré)orientation scolaire appropriés, ce qui permettra de ne plus faire appel à des organismes extérieurs ;
  • le partage de la connaissance et de la méthodologie acquise en matière de (ré)orientation scolaire avec les facilitateurs de projet.


Cellule Emploi

La cellule Emploi a pour mission d’informer, d’accompagner et de suivre les bénéficiaires du revenu d’intégration ou de l’aide sociale équivalente dans leur recherche active d’emploi. Pour ce faire, elle leur offre des outils adéquats pour qu’ils atteignent un certain degré d’autonomie pour rechercher un emploi et obtenir une place sur le marché du travail.

En 2012, la ligne de conduite adoptée met l’accent sur le jobcoaching et met en place de nouveaux Projets Individualisés d’Intégration Sociale Emploi (PIIS Emploi). En effet, le public suivi par la cellule Emploi maîtrise différemment les clés du monde du travail. Les bénéficiaires sont donc pris en charge de manière adaptée, permettant ainsi un accompagnement différencié selon le degré d’autonomie de la personne. Les PIIS Emploi sont de vrais plans d’actions, faits sur mesure, avec indication précise des démarches à suivre par chaque partie. Ces actions sont centrées sur l’acquisition des techniques de recherche d’emploi : rédaction de CV et lettres de motivation, consultation ciblée des offres d’emploi, préparation aux entretiens d’embauche. Les PIIS Emploi sont également centrés sur la création d’opportunités entre les usagers et leurs profils d’une part et les offres d’emploi disponibles d’autre part.

Les axes de travail pour 2013 sont :

  • construire et réaliser un maximum de PIIS Emploi conformément à la nouvelle ligne de conduite ;
  • continuer l’approche « Job Day » ciblée sur des métiers spécifiques (sous la forme de rencontres entre employeurs potentiels et chercheurs d’emploi) ;
  • mettre sur pied un suivi spécifique pour les personnes voulant développer une activité d’indépendant ;
  • contribuer à la création de l’agence sociale d’intérim en partenariat avec la Mission locale et La LES ASBL, dans le cadre du contrat de quartier durable « Autour de Léopold » (qui sera un tremplin vers le marché du travail) ;
  • continuer à développer le partenariat avec les acteurs de l’ISP et les entreprises, à Bruxelles et en périphérie.
     

Cellule Article 60

La cellule Article 60 gère actuellement 350 postes de travail, dont 121 dans le secteur de l’économie sociale d’insertion.
Les axes de travail pour 2013 sont :

  • augmenter la collaboration avec les entreprises d’économie sociale dans la mesure où le contingent fédéral le permet ;
  • renforcer la démarche de partenariats avec les entreprises privées ;
  • poursuivre les projets financés par le FSE pour l’accompagnement spécifique à l’emploi de personnes fragilisées (ouvriers polyvalents et auxiliaires administratifs) ;
  • continuer la démarche de validation de compétences pour certains profils. L’objectif sera de réaliser des plans individuels d’acquisition de compétences. En cours ou en fin de contrat de travail, le travailleur sera invité à faire valider ses compétences nouvellement acquises. Pour la personne, cette initiative permettra d’obtenir un ou plusieurs titres de compétences valorisables sur le marché du travail ;
  • faciliter la transition d’un emploi article 60 vers le marché classique du travail par le projet FSE Activation ;
  • contribuer à la création de l’agence sociale d’intérim en partenariat avec la Mission locale et La LES ASBL, dans le cadre du contrat de quartier durable « Autour de Léopold ».

 

Cellule Alphabétisation

En 2013, il est prévu de désigner un coordinateur pédagogique pour la cellule Alphabétisation. Ce coordinateur pédagogique assurera l'organisation, la mise en place et le suivi pédagogique des formations. Il orientera les formateurs pour l'utilisation de méthodes et pratiques d'enseignement, évaluera régulièrement les compétences pédagogiques des formateurs pour en améliorer la performance, assurera le suivi pédagogique des apprenants, etc.

 

Agence sociale d'intérim

Le CPAS envisage de créer en 2013 une agence sociale d'intérim. Celle-ci viendrait compléter les accès vers le marché du travail classique pour les usagers du CPAS qui ont suivi le parcours d'insertion sociale jusqu'à son terme. En outre, à l’heure actuelle aucun bureau d'intérim n’est installé sur Molenbeek.

Afin de relever le défi de la création d'une agence sociale d'intérim, une collaboration sera nécessaire entre d'une part des services communaux (le CPAS, les projets subsidiés de la commune et la Mission locale) et d'autre part des partenaires privés. Une collaboration avec Daoust Intérim est notamment envisagée. Cette société pourrait en effet apporter son expertise de gestion de l’intérim ainsi que son réseau commercial de partenaires (privés et autres), tout en ayant une connaissance du public fragilisé. Le CPAS et la Mission Locale, ayant un contact privilégié avec les citoyens, pourraient guider leurs usagers en fin de parcours d’insertion à l’agence sociale d’intérim. Actiris pourrait également venir enrichir le pôle des partenaires.

Ce projet s'inscrirait dans le cadre du contrat de quartier « Autour du Léopold ». Une partie du personnel serait subventionnée par la région et deux accompagnateurs de la cellule Article 60 seraient mis à disposition par le CPAS. Mais, avant tout lancement, une étude de faisabilité d'une telle agence sociale d’intérim devrait être réalisée par le CPAS.

 

Activités en économie sociale

Depuis 2004, le CPAS s'est déjà doté de deux sociétés d’économie sociale, actives dans le domaine des titres-services et de l'entretien des espaces verts. Quelques 50 contrats de travail, principalement à durée indéterminée, sont aujourd'hui le résultat des efforts déployés pour mener à bien ces projets.

Le CPAS souhaite continuer à développer des activités dans le domaine de l'économie sociale à Bruxelles. Outre la création et la participation notamment financière dans les deux sociétés d'économie sociale susmentionnées, la possibilité sera étudiée de transformer le service du CPAS Déma-R-âges en une société à part entière gérée par le CPAS avec éventuellement un autre partenaire. Ce service spécialisé dans la restauration de meubles récoltés auprès de personnes âgées entrant en maison de repos pourrait ainsi se développer davantage. Notons que ce service nécessite également un atelier plus grand (celui-ci est actuellement situé derrière l'hôtel social dans le quartier Cureghem).

© CPAS de Molenbeek-Saint-Jean - Rue Alphonse Vandenpeereboom 14 - 1080 Bruxelles
Tel.: 02/412.53.11 - E-mail: cpas.ocmw.1080@molenbeek.irisnet.be

Created and hosted by CIRB - Disclaimer